_
lauréat du palmarès
des jeunes urbanistes 2016

Loïc Parmentier

Loïc Parmentier

Né en octobre 1987 à l’ouest de Lyon, Loïc a grandi dans les monts du lyonnais, sur la commune de Montrottier.

C’est en fin de parcours au collège, vers l’âge de 14 ans, qu’il participe activement à des travaux de réhabilitation d’une vieille maison de bourg dans le cadre familial, pratique alors entièrement nouvelle pour tous. Ces trois années de découverte et de mise en pratique de la construction l’attire et l’intéresse beaucoup. Elles seront le support d’une première appréhension de l’architecture. Après avoir passé son baccalauréat scientifique à Tarare (69), il part étudier l’architecture à Clermont-Ferrand et découvre alors la discipline sous toutes ses coutures. Là encore, Loïc reste au contact de la matière puisqu’il réhabilite durant ses études une petite maison de bourg qu’il habite dans la petite ville de Billom (63).

Ses études sont marquées notamment par une troisième année d’étude aux Etats-Unis, sur le campus de Norman dans l’état d’Oklahoma. Il découvre alors de nouvelles pratiques liées à des cultures très marquées et prend goût au voyage. Pendant la fin de ses études supérieures, Loïc multiplie les stages et analyse la pratique professionnelle des architectes. Ce thème le préoccupe depuis sa première année d’étude et constitue le sujet de son mémoire de fin d’étude «10 points de césure entre architecte et société». Quelle pratique, dans quel lieu et surtout, quelles sont les conditions d’un bon exercice architectural ?

Diplômé en 2010, Loïc intègre dans la foulée l’agence d’architecture et d’urbanisme Obras architectes (Marc Bigarnet, Frédéric Bonnet) dans ses locaux Lyonnais. Les thèmes d’études sont extrêmement riches et variés et le niveau d’exigence de cette agence permet à Loïc de s’instruire en permanence. Théories et pratiques architecturales font parties du quotidien de l’agence, la dimension de recherche et d’enseignement est omniprésente. Il suit, auprès d’Olivier Malclès notamment, des études d’aménagement public en milieu urbain (Saint Etienne, Lyon, Toulouse), mais également dans plusieurs bourgs du Beaujolais.

Parallèlement, il se lance dans un projet personnel de rénovation d’une fermette en auto-construction située dans les monts du lyonnais à la limite de la plaine ligérienne. Ce projet est un terrain de jeu propice à de multiples expérimentations qui lui permettent une manipulation accrue de la matière et un développement de ses savoir-faire architectoniques.

Très vite, Loïc a le sentiment qu’il est nécessaire de garder contact avec l’enseignement et intègre en 2012 l’équipe enseignante en tant que contractuel à l’ENSACF. Il fait la connaissance de Simon Teyssou, enseignant-architecte, avec qui il tisse rapidement des liens, notamment sur la manière de pratiquer et d’enseigner l’architecture. Il est très rapidement séduit par la pratique atypique et remarquable de l’atelier Simon Teyssou.

Après trois années passées dans l’agence Obras Architectes, il fonde, en 2014, le collectif d'architectes « VIRAGE », un collectif de quatre ateliers tirant leur culture depuis le monde rural, avec Simon Teyssou, Mathieu Bennet et Félix Mulle architectes. C'est l'occasion d'un partage de services, d'expériences et d'idéaux.

Laurie Gangarossa

Laurie Gangarossa

Née à Saint-Etienne, Laurie grandit dans le village de Tarentaise, sur les hauteurs du Parc Naturel Régional du Pilat. Après avoir suivi un bac littéraire option Arts Plastiques, elle intègre la Khâgne et l’Hypokhâgne du Lycée du Parc de Lyon dans la spécialité Histoire des Arts. Ce cursus lui permet d’allier son goût pour l’art, la philosophie et la littérature. C’est dans ce cadre qu’elle nourrit un intérêt pour l’architecture et décide alors d’orienter ses études en ce sens en s’inscrivant à l’Ecole d’Architecture de Lyon.

Après sa Licence, Laurie décide de poursuivre son Master à l’Ecole d’Architecture de Clermont-Ferrand au sein du domaine d’étude EVAN. Ce choix lui permet d’aborder des problématiques qui lui sont chères comme le projet dans les territoires ruraux ou en marge des agglomérations. C’est d’ailleurs dans cette perspective qu’elle choisit comme sujet de mémoire « Arrivée en ville - Entrée en gare. Aller-retour Clermont-Ferrand - Saint-Etienne Châteaucreux » ou comment appréhender, par le mouvement d’un voyage ferroviaire, les délaissés urbains des entrées de villes.
Elle prolonge cette réflexion sur la confrontation du paysage, de l’urbanisme, de l’architecture et de l’infrastructure lors de son projet de fin d’étude intitulé « La Strada - A l’ombre de l’infrastructure », réalisé avec Elodie Bernardet. Celui-ci traite de la création d’un raccord autoroutier et d’un parc agricole habité dans un territoire périurbain en Lombardie. Elle s’intéresse ainsi à la propension des territoires en marge à réinventer les outils de pensée et de représentation du projet.

Parallèlement à ses études, Laurie effectue deux stages déterminants dans son parcours qui lui permettent d’aborder le projet à différentes échelles (cahier des charges d’une ZAC, espace public en centre-bourg, maison individuelle en auto-construction…). Le premier en 2011, au sein de l’agence Obras Studio à Lyon où elle fait la connaissance de Loïc Parmentier. Le second en 2013, à Clermont-Ferrand, dans l’agence Boris Bouchet Architectes où elle affine son projet de pratiquer l’architecture en milieu rural et où elle visite certaines réalisations en collaboration avec l’atelier Simon Teyssou. Suite à l’obtention de son diplôme en juin 2014, Laurie rejoint l’équipe du collectif Virage récemment créé en intégrant l’atelier de Montrottier – Loïc Parmentier et Associés dans les Monts du Lyonnais.

Collaboration

Samuel Ducloux (2016)

Stagiaires

Juliette MASSE (2017)
Aubin PROST (2017)
Thibault DESCHATRE (2016)
Marie DEPLAT (2016)
Ludovic THIVILLIER (2016)
François BOURDAUD (2016)
Florian DETANTE (2015)
Guillaume ESGLEAS (2015)