Présentation

Créé en 2014 par Loïc Parmentier; l’Atelier de Montrottier se situe dans la commune rurale éponyme des Monts du Lyonnais. Aujourd’hui, dix collaborateurs-architectes permanents ont rejoint l’atelier, dont Frédéric Babe, associé et co-dirigeant.

L’Atelier de Montrottier pratique une architecture « à guichet ouvert », extrêmement sensible à la dimension publique de l’architecture. Sa production est accessible et compréhensive des problématiques propres aux territoires en marge des grandes métropoles. Sa culture est principalement issue et éprouvée dans le monde rural, sans effet de localisme.

L’atelier est engagé dans une grande polyvalence des programmes et échelles abordées : études urbaines globales et participatives de revitalisation de centre-bourgs, projets d’espaces publics, d’équipements ou d’habitats. Ses maîtrises d’ouvrages sont autant privées que publiques.

Dans son territoire resserré, l’Atelier de Montrottier s’expérimente sur de nombreux projets de réhabilitation et/ou d’extensions d’édifices vernaculaires.
Mais l’atelier s’exporte également dans des territoires autres que ceux de la proximité, en travaillant régulièrement en résidences de terrain sur des problématiques urbaines, architecturales et paysagères.

Nous considérons que nous tenons un rôle signifiant dans les crises que nous traversons. La culture constructive, associée aux logiques plus globales des ressources matérielles et immatérielles, sont par conséquent des sujets au centre de la conception de tous les espaces appréhendés.

L’atelier cultive naturellement une approche pragmatique et frugale, adapté au contexte rural marqué par des besoins variés et des moyens très resserrés. Cette démarche constitue intrinsèquement une source d’expérimentation et d’innovation riche.

En 2016, L’Atelier de Montrottier et l’Atelier de l’Ourcq se sont distingués ensemble au Palmarès des Jeunes Urbanistes. Prix décerné par le Ministère du Logement.